SOFEC

Société Scientifique dédiée à la Chiropraxie,
aux thérapies manuelles et aux traitements conservateurs de la colonne vertébrale et des articulations periphériques.

En savoir plus

 

Hernies discales lombaires symptomatiques, avec confirmation par IRM : Comparaison des résultats de traitements par manipulations vertébrales à haute vélocité et faible amplitude (HVLA), selon le type et la localisation axiale des hernies

Hernies discales lombaires symptomatiques, avec confirmation par IRM : Comparaison des résultats de traitements par manipulations vertébrales à haute vélocité et faible amplitude (HVLA), selon le type et la localisation axiale des hernies11/05/16

Symptomatic, MRI confirmed, Lumbar disc herniations: a comparison of outcomes depending on the type and anatomical axial location of the hernia in patients treated with high-velocity, low-amplitude spinal manipulation. Ehrler M1, Peterson C2, Leemann S3, Schmid C3, Anklin B3, Humphreys BK4

J Manipulative Physiol Ther. 2016 Mar 28. pii: S0161-4754(16)00060-9. doi: 10.1016/j.jmpt.2016.02.013. [Epub ahead of print]

 

 

 

 

Objectif

Voir s'il existe, chez des patients souffrants de hernies discales symptomatiques, traitées par manipulations vertébrales (MV), un lien entre les résultats cliniques et les caractéristiques précises des hernies sur une IRM, en considérant notamment le type de la hernie et sa localisation axiale. 

 

Méthode

Étude prospective exploitant les données IRM et les résultats cliniques de 68 patients traités par des chiropraticiens. Les patients étaient âgés de 18 à 65 ans, présentaient des rachialgies, une douleur à la jambe de modérée à sévère et au moins un déficit neurologique (dermatome, myotome, hyporéflexie) tout ceci en corrélation avec une IRM de hernie discale au niveau correspondant.
Tous les patients furent traités par des manipulations vertébrales HVLA au niveau de la hernie discale incriminées. 

La douleur et la capacité fonctionnelle ont été évaluées par le questionnaire Oswestry et une échelle NPRS (numerical pain rating scale) avant traitement et à 2 semaines, 1, 3, 6 et 12 mois après traitement. Les rachialgies et les douleurs aux jambes ont été évaluées à chaque fois de façon distincte. Les IRM furent systématiquement analysées  par 3 personnes dont un radiologue ostéo-articulaire, en aveugle de la clinique et en aveugle les uns des autres.

La nomenclature descriptive* de la localisation des hernies repose sur les recommandations combinées de la task forces composeé par: la Société Nord-Américaine du Rachis, de la Société Américaine de Radiologie Rachidienne et la Société Américaine de Neuroradiologie. Elle utilise les termes : centrale, paracentrale, foraminale et extra-foraminale. Une 5ème catégorie combinant paracentrale et foraminale fut ajoutée dans le cadre des hernies volumineuses. Les termes de bombement, protrusion, extrusion et séquestre furent utilisés selon la même nomenclature. 

 

Résultats & Conclusions

La plupart des patients présents dans cette étude avaient une hernie discale soit exclue, soit séquestrée. La fiabilité du diagnostic IRM allait de substantielle à parfaite (K = 0,733 – 1.0).

Les patients avec séquestre symptomatique traités par MV au niveau de la hernie, ont reporté une  plus forte réduction des symptômes aux jambes à 1 mois par rapport aux patients avec extrusion (P=0,02). Et une plus forte proportion des patients avec séquestre allait mieux à chaque point de contrôle. 

Il n'y a eu aucun événement indésirable secondaire aux manipulations chiropratiques sur hernies discales visualisées par IRM.

 

*Nomenclature des hernies discales :

Lumbar disc nomenclature: version 2.0: Recommendations of the combined task forces of the North American Spine Society, the American Society of Spine Radiology and the American Society of Neuroradiology.

 

Guyot Vincent D.C