SOFEC

Société Scientifique dédiée à la Chiropraxie,
aux thérapies manuelles et aux traitements conservateurs de la colonne vertébrale et des articulations periphériques.

En savoir plus

 

Existe t-il un lien entre les patients souffrants de céphalées cervicogèniques et l'articulation temporo-mandibulaire?

Existe t-il un lien entre les patients souffrants de céphalées cervicogèniques et l'articulation temporo-mandibulaire?03/11/13

Le traitement manuel bucco-facial améliore les amplitudes de mouvements cervicaux associées à des céphalées et des dysfonctionnements temporo-mandibulaires: Un essai randomisé contrôlé.

 

Harry von Piekartz, Toby Hal

Manual Therapy, September 2013

 

Objectif :


Le but de cet essai est de déterminer si le traitement bucco-facial associé aux manipulations cervicales est  plus efficace que la thérapie manuelle cervicale seule sur les diminutions d’amplitude de mouvement du rachis cervical chez des patients présentant des céphalées cervicogéniques et des dysfonctions de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM)

 

 Méthode :


Cette étude est un essai contrôlé randomisé sur 43 patients (27 femmes et 36 hommes âgés de 18 à 65 ans) présentant des céphalées cervicogéniques depuis plus de 3 mois et des dysfonctionnements de l’ATM. Ils ont été répartis aléatoirement dans deux groupes pour recevoir soit uniquement des traitements manuels cervicaux soit des traitements manuels bucco-faciaux associés aux traitements manuels cervicaux. Les critères d’évaluation incluent la mesure des amplitudes de mouvements des hautes cervicales, l’hypomobilité et la douleur à la palpation des 3 premières cervicales et 4 signes de dysfonctionnement de l’ATM (bruit au niveau de l’articulation, déviation de l’ATM lors de l’ouverture de la bouche, diminution de l’ouverture passive de la bouche, douleur lors de l’ouverture passive).Des mesures ont été relevées avant le premier traitement, après 6 traitements (sur une période de 4 à 6 semaines) et 6 mois après le dernier traitement. 

 

Résultats :


 Le groupe qui a reçu le traitement bucco-facial en plus des manipulations cervicales a montré une réduction significative tant au niveau des dysfonctionnements de l’ATM que des amplitudes de mouvements cervicaux après la période de traitement. Ces améliorations ont persisté après 6 mois, mais n'ont pas été observé dans le groupe de traitement cervical exclusif.

 

Discussion :


Bien que tous les patients de l’étude présentaient des céphalées cervicogéniques diagnostiquées par un neurologue, les résultats sus-cités montrent, après analyse et discussion, que les dysfonctions de l’ATM étaient probablement à l’origine des maux de tête et la colonne cervicale était impliquée dans un second temps.

L'étude est de puissance faible.

 L'étude propose une évaluation sur les très court terme sur un mois seulement.

Il n'existe pas de groupe de contrôle.

 

 

 

 Conclusions


 L’ensemble de ces observations et les études précédentes indiquent que les thérapeutes manuels devraient rechercher les dysfonctionnements de l’ATM en examinant les patients souffrant de céphalées particulièrement si le traitement par manipulation cervicale échoue.

 

Limites de la recherche

 

- Le diagnostic de céphalées cervicogèniques repose sur des données disctutées aujourd'hui. Il est donc possible que les céphalées de cette recherche proviennent plus de l'ATM que du rachis cervical. Une injection anesthésiante aurait été préférable.

- Compte tenu de cette limite (absence de gold standart diagnostic) d'autres types de céphalées ont pu être incluses dans cette recherche ne répondant pas au traitement manuel.

- L'étude est de puissance faible.

- L'étude propose une évaluation sur moyen terme sur un mois seulement.

- Il n'existe pas de groupe de contrôle.

 

 

 

Nathalie GAUDIN, DC