SOFEC

Société Scientifique dédiée à la Chiropraxie,
aux thérapies manuelles et aux traitements conservateurs de la colonne vertébrale et des articulations periphériques.

En savoir plus

 

Jean-Yves Maigne, MD et Karl Vincent, DC au congrès de la Société Française de Rhumatologie (SFR) : interview télévisée sur la cervicalgie (revue systématique de la littérature)

21-09-2012

Karl Vincent, Jean-Yves Maigne, Olivier Lanlo, Cyril Fischhoff et Simon Dagenais ont effectué une revue systématique de la littérature sur la cervicalgie commune dont le résumé a été retenu et présenté au dernier congrès de la Société Française de Rhumatologie (décembre 2011).

L’article complet a été proposé dans son intégralité au comité de lecture de la revue du rhumatisme. Bien que l’article en lui même présente quelques différences avec ce résumé en raison d’essais clinique randomisés supplémentaires, nous vous présentons les conclusions de ce travail.

Vous pouvez aussi consulter l’interview télévisé de Jean-Yves Maigne et de Karl Vincent réalisé dans les studios du congrès de la SFR en décembre 2011.

 

 

 

Le résumé

 

Introduction

La cervicalgie commune est une affection dont la prévalence annuelle est de 27 à 48% dans

les pays industrialisés. Sa prise en charge est donc primordiale, compte tenu du coût qu'elle

entraîne pour la collectivité. Les thérapies manuelles représentent un ensemble d’outils thérapeutiques fréquemment utilisés pour la cervicalgie. Cependant, leur efficacité n’est pas clairement démontrée. L’objectif de ce travail est d’évaluer l’efficacité des manipulations et des mobilisations, associées ou non à des exercices, dans le traitement de la cervicalgie commune chez l’adulte.

 

Matériels et Méthodes

Une revue systématique fut entreprise à partir des bases de données Medline et de la CochraneLibrary afin d’identifier les essais cliniques randomisés (ECR) publiés en anglais ou français entre 1997 et août 2011, évaluant l’effet des thérapeutiques manuelles sur la douleur et l’incapacité dans les cervicalgies aiguës ou chroniques. Les ECR incluant les cervicalgies d’origine traumatique, les névralgies cervico-brachiales ou les céphalées cervicales n’ont pas été retenues. La qualité méthodologique des ECR fut évaluée par deux auteurs de façon indépendante avec une version modifiée de l’outil recommandé par le Cochrane Back Review Group (CBRG). Le niveau de preuve concernant l’efficacité des thérapies manuelles sur la douleur et l’incapacité que ce soit sur le court terme (< 3 mois) sur le moyen terme ou sur le long terme (> 6 mois) fut évalué d’après les critères du CBRG (incertain, limité, acceptable ou fort).

 

Résultats

27 ECR répondaient à nos critères d’inclusion dont 17 de haute qualité (62.9%). 6 ECR concernaient les cervicalgies aiguës dont 3 de haute de qualité. Il n’existe pas de différence d’efficacité entre les manipulations et les mobilisations cervicales. Les manipulations dorsales sont efficaces à court et moyen terme. 10 ECR concernaient les cervicalgies chroniques dont 7 de haute qualité. Tous les ECR montraient une amélioration sur la douleur et l’incapacité quelle que soit la durée de suivi. En dehors des manipulations efficaces à court terme, aucune des thérapies manuelles utilisées seules ou de manière combinée ne montraient de supériorité des unes par rapport aux autres. Sur le long terme, les exercices réalisés seuls ou en combinaison avec des thérapeutiques manuelles étaient supérieurs aux thérapeutiques manuelles utilisées seules. 11 ECR concernaient les cervicalgies sans facteur de temps, dont 7 de haute qualité. Les manipulations ou les mobilisations associées aux exercices ou aux massages démontraient leur efficacité quelle que soit la durée de suivi. En général, les exercices réalisés en combinaison avec des thérapies passives semblaient supérieurs aux thérapies passives seules.?Il ne fut pas possible de combiner les ECR afin d’élever le niveau de preuve puisque les thérapeutiques manuelles étudiées et les groupes de contrôles étaient différents pour chaque ECR.

 

Conclusion

Les thérapeutiques manuelles ont un intérêt dans la prise en charge de la cervicalgie commune. Le niveau de preuve est acceptable pour l’utilisation des manipulations thoraciques dans le traitement des cervicalgies aigues sur le court terme, limité pour les manipulations cervicales sur le long terme, et limité dans la cervicalgie chronique quelles que soient les interventions et la durée de suivi.